Réforme des retraites: Elisabeth Borne confirme le cap

Publié le 23 mai 2022


«La réforme des retraites est nécessaire. Ceux qui voudraient faire croire qu’elle n’est pas indispensable ne disent pas la vérité aux Français», a souligné la Première Ministre, Elisabeth Borne, dans une interview accordée, le 22 mai 2022 au Journal du Dimanche. «Nous vivons de plus en plus longtemps, le rapport entre le nombre d’actifs et le nombre de retraités diminue. Si on veut préserver le système de retraite par répartition, il faudra progressivement travailler un peu plus longtemps», a-t-elle justifié. «Il faut que chacun mesure les enjeux: si on ne travaille pas plus longtemps, on devra consacrer davantage de nos ressources publiques à financer la retraite. Or nous refusons de creuser le déficit, de baisser les pensions ou d’augmenter les impôts. Au contraire, nous souhaitons revaloriser les retraites et créer une pension minimum à 1100€», a poursuivi Elisabeth Borne. «Réformer les retraites, c’est préserver des marges de manœuvre pour agir sur des politiques essentielles», a ajouté la Première ministre en évoquant notamment son souhait de «permettre à nos aînés de bien vieillir chez eux».

«Nous devons ouvrir le débat avec les organisations syndicales et patronales», assure-t-elle en promettant que «cette réforme se fera dans le dialogue». «La pénibilité et l’usure professionnelle feront donc partie des sujets abordés lors des concertations avec les partenaires sociaux qui s’ouvriront après les législatives», indique la Première ministre qui assure «cette réforme tiendra compte des différences entre les parcours professionnels».